Appel de Londres


Un texte de Ysabel Viau
Membre du CA de RIVO 

Read English version

Perspective de mon séjour dans la capitale anglaise lors de l’attaque au Parlement

Lorsque s’est produite l’attaque à Londres le 22 mars dernier, j’y étais. Heureusement, pas sur le pont de Westminster ni près du Parlement dans le Palais de Westminster. Je prenais le thé avec une amie chère dans le confort de sa belle maison au Sud-Ouest de Londres. Messenger m’a transmis le mot d’une amie à Ottawa, puis d’une autre à Montréal, puis un autre me demandant si j’étais OK, compte tenu de l’attaque...

Westminster4.jpg

J’ai allumé la télé dans la salle familiale et pris place sur le canapé avec mon amie et sa fille adolescente. Les événements défilaient devant nos yeux sur l’écran de 40 pouces, le chien aboyait, l’adolescente textait et mon amie discutait avec son mari au téléphone. Le chaos se déployant dans le centre de Londres était un fol épisode dans un moment ordinaire.

Médias factuels et soutenus

Les médias britanniques ont présenté l’attaque posément. Ils ont fait la lumière sur les victimes, les héros qui les ont aidées et les faits. Les faits réels : une chronologie des événements, l’état des victimes et ce qu’il fallait savoir pour rentrer chez soi en toute sécurité. 

Pour traverser de telles tragédies, il importe de retrouver la normalité dans le chaos. Il importe surtout de retrouver l’humanité dans l’inhumanité. Il ne s’agit surtout pas d’exposer à outrance le nom et la photo de l’auteur sur toutes les unes et les flux, l’élevant de meurtrier à sensation médiatique. En un mot, les Londoniens ont compris mieux que toutes les autres nations malheureusement affligées, qu’il est grand temps de se concentrer sur les vraies choses. Les vraies gens, les vrais faits, la réalité.

Retour au quotidien

Westminster1.jpg

Au lendemain de l’attaque, les Londoniens ont tenu une veillée à Trafalgar Square. Quelques jours plus tard, une grande foule s’est rassemblée près du Palais de Westminster. Ils se sont regroupés pour afficher leurs couleurs pro-UE, leur opposition au Brexit mené par les populistes et leur ouverture aux gens de toutes nationalités, races et croyances. S’y regroupaient des gens de tous les âges, certains enveloppés dans des drapeaux de l’UE ou dans l’Union Jack, d’autres poussant des poupons en carrosse ou promenant leurs chiens.

Bien que la foule était importante, seule une poignée de bobbies assurait la sécurité. Pas plus que lors d’un rassemblement normal amical. En fait, la sécurité était minimale et discrète. Dans mon bain de foule, je n’ai senti aucune appréhension, ni peur, ni insécurité. Je me sentais Londonienne, joignant ma voix à celle de mes pairs. Une voix qui appelait à la paix et à l’unité. 

#wearenotafraid (#nousnavonspaspeur) 

Ces Londoniens se sont rassemblés pour rendre hommage aux victimes et aux héros. Ainsi, ils ont agi le plus naturellement du monde en ces situations : ils se sont unis. Puis, ils ont retrouvé la normalité de leur vie, bien que le cœur lourd, en s’accrochant à leur espoir de paix au quotidien. 

Il ne s’agit donc pas que d’une autre attaque — comme elles adviennent à un rythme tristement régulier. Il s’agit de retrouver la normalité dans le chaos. Il s’agit de se retrouver l’un l’autre, dans toute notre humanité. 

Les infligeurs de terreur, s’ils réussissent à voler des vies sur leurs chemins destructeurs, échouent misérablement à voler des âmes.

Et c’est là que réside la paix : dans les braves âmes des Londoniens, des Syriens, des Irakiens, des Somaliens et des innombrables autres citoyens de la planète affligés par les conflits armés et la violence organisée. Les citoyens globaux qui retrouvent la paix parmi leurs proches, leur chez-soi, leur monde. Notre monde.

Paix. Maintenant. S’il vous plaît.

 


Faire un don Devenir bénévole
Blogue Pardonner à son bourreau
Un texte de Véronique HarveyT.s., psychothérapeute, membre du réseau RIVO En cette Journée mondiale du soutien pour les victimes de...
Un texte de Véronique HarveyT.s., psychothérapeute, membre du réseau RIVO...
Facebook

Facebook

Restons en contact