Entre elles et moi

Le 25 novembre dernier était la journée internationale de l’éradication de la violence envers les femmes.

J’en profite pour faire une pause et passer en revue mes années de travail avec les femmes immigrantes, que j’ai vues en thérapie.  La plupart venaient d’Afrique de l’Ouest ou des Caraïbes.  

Je me souviens de chacune d’entre elles. Parce que chaque histoire est unique. 

 J’ai débuté ma pratique en tant que psychothérapeute à New York.  Je venais de compléter ma maîtrise en travail social à l’Université de New York.  J’étais novice dans le milieu, mais les immigrantes qui venaient consulter pour les traumatismes qu’elles avaient subis étaient en situation de crise. En même temps que je tentais désespérément d’appliquer les théories que j’avais apprises dans mes cours académiques, je me suis rendu compte rapidement que les modèles psychothérapeutiques de notre hémisphère occidental n’étaient pas tout à fait adaptés à la clientèle que je voyais.

 J’ai vécu une expérience semblable lorsque, de retour à Montréal, j’ai commencé à travailler pour le RIVO.

 Les femmes ont défilé dans mon bureau, elles ont pleuré, elles se sont confiées… Mais ce qui reste envers et contre tout, c’est la rencontre. Celle de deux femmes, elle et moi.  Des rencontres uniques, qui laissent une marque, une impression d’avoir vécu quelque chose de grand, de plus grand que soi.

 Certes il y a l’histoire de violence organisée qu’elles ont vécue, de guerre, génocide, violence familiale, viol, inceste, kidnapping… Mais ce qui reste ensuite c’est le contact humain, celui d’une femme à l’autre. On se ressemble. Et la rencontre est si intime de par les sujets abordés, que c’est à travers la douleur et la détermination de se sortir de la détresse psychologique, que je fais la connaissance d’une soeur.

Entre elles et moi, il y une intimité, une cause: celle du dénoncement de la violence envers les femmes.

Véronique Harvey
T.s., psychothérapeute pour le RIVO


Faire un don Devenir bénévole
Blogue Pardonner à son bourreau
Un texte de Véronique HarveyT.s., psychothérapeute, membre du réseau RIVO En cette Journée mondiale du soutien pour les victimes de...
Un texte de Véronique HarveyT.s., psychothérapeute, membre du réseau RIVO...
Facebook

Facebook

Restons en contact