Appel au don | Call for donation

English version follows (click "Lire plus" )

Pour la troisième année consécutive, des gens comme vous s’apprêtent à se surpasser en courant pour amasser des dons lors du marathon de Montréal, le 25 septembre prochain! 

Nos coureurs sont des médecins, psychologues, travailleurs sociaux, étudiants, et sympathisants de milieux divers, qui ont à coeur le bien-être des personnes traumatisées par les actes de violence tels la guerre, le génocide, la persécution, la torture et les attentats terroristes. 

Appuyer la cause

Le RIVO offre un service, rare aux Québec, de soutien psychologique gratuit principalement pour les nouveaux arrivants ayant vécu des traumatismes dans leurs pays d’origine. Nos services de thérapie visent à rétablir l’espoir, la dignité et l’autonomie des personnes souffrantes afin qu’elles puissent s’intégrer et contribuer pleinement à notre société québécoise, comme en témoigne cette survivante.

La campagne de septembre 2015 fut un succès! Grâce à l’effort de nos coureurs, nous avons pu éliminer une liste de près de 40 personnes en attente de nos services de psychothérapie en offrant un total de 300 séances.

Faire face aux défis financiers 

Étant donné que les défis au niveau du financement subsistent, le RIVO sollicite une nouvelle fois votre aide. Contribuez à l’effort de ces coureurs en faisant un don. Tous les profits iront en soutien à notre organisme.

Humanisez notre monde, faites un don!

 

 

Lire plus
publié le 19 / 08 / 2016

Rencontre avec "M", une survivante

Un témoignage de Cyril Lochon, réalisateur

J’ai rencontré « M » un jour d’octobre.

J’étais accompagné de Véronique, thérapeute et responsable des communications pour le RIVO et nous devions filmer le témoignage de M pour le diffuser sur le site internet de l’organisme. 

Avec une naïveté qui m’apparaît rétrospectivement confondante, j’ai demandé à Véronique :
« C’est une histoire dure ?
Celle-ci me répondit sans détour : Tu sais, elles le sont toutes. »
J’étais donc prévenu. 

 

Lire plus
publié le 17 / 08 / 2016

Why RIVO?

Un texte de Ysabel Viau
Membre du CA de RIVO depuis printemps 2016

French version

Last October, I met Véronique Harvey, who profoundly awakened me to RIVO’s cause. She made me see how this cause concerned me, even though my profile did not lend itself readily to it. As a communications and strategic business development consultant, I did not reflect the typical profile of a collaborator for the organization, which provides psychological support to victims of organized violence. However, I had some relevant experience namely after my sojourn in East Timor, then under UN trusteeship.

Lire plus
publié le 02 / 08 / 2016

Pourquoi le RIVO?

Un texte de Ysabel Viau
Membre du CA de RIVO depuis printemps 2016

English version

En octobre dernier, j’ai rencontréVéronique Harvey, du RIVO, qui m’a vivement éveillée à la cause du RIVO. Elle m’a fait voir combien cette cause me préoccupait, même si mon profil ne s’y prêtait pas d’emblée. Conseillère en communications et en développement stratégique d’entreprise, je reflétais peu le profil du collaborateur type de l’organisme qui offre un soutien psychologique aux victimes de violence organisée. En revanche, je possédais un « vécu »dans la sphère, notamment après mon séjour au Timor Oriental, alors sous la tutelle onusienne. 

Lire plus
publié le 02 / 08 / 2016

Un témoignage de Geneviève Arcand, Ostéopathe

Il était une fois… bien réelle,

Voilà mon inscription faite pour mon premier marathon, le marathon d’Ottawa 2015!   J’avais choisi de faire ce marathon de 42.2 km avec ma cousine car c’était à cette date que nous allions avoir 42.2 ans!  Après avoir fait quelques demi-marathons, j’ai continué de m’entraîner du mieux que j’ai pu avec un programme pour débutant que j’avais trouvé sur internet.  Ce furent des entraînements de longue haleine, car on court plus longtemps quand on court moins vite!  Avec de la détermination, j’ai réussi à me rendre à cette épreuve enfin!  Atteindre le fil d’arrivée après 4h56…  je pensais que ce serait le seul marathon que je réaliserais dans ma vie!  Mais, peu de temps après, j’ai eu la chance de rencontrer Abdoul Aziz Kimba Djado, cet athlète de haut niveau, tellement sympathique et généreux!
 

Lire plus
publié le 28 / 07 / 2016

Célébrations de la Journée mondiale des réfugiés à Montréal

Le 18 juin dernier avait lieu à Montréal une marche pour souligner la Journée mondiale des réfugiés. Claude, Maisan, et Fleurette  du RIVO étaient présentes et partagent avec nous un peu de leur journée, comme si nous y étions.

 


.

Claude Sauriol
Membre du Comité d’administration de RIVO

Sous un splendide soleil estival, vers la fin de l'avant-midi du 18 juin dernier, la rue Tupper du YMCA s'est animée en musiques, en couleurs des plus variées, en sons joyeux et rieurs de toutes sortes.  Familles, jeunes et moins jeunes étaient au rendez-vous des célébrations attendues de cette journée unique et traditionnelle.  

Une grande murale de peintures collectives a pris forme tout au cours de cet avant-midi... L'ambiance y était ! Breuvages, BBQ, et autres gâteries réjouissaient chacun, chacune ; les musiciens soutenaient l'atmosphère et des témoignages fort touchants ont suivi.

Vers 13 heures, une grande marche de près de 200 personnes s'est déplacée sur la populaire rue Ste-Catherine pour le plaisir des marcheurs encouragés par leurs supporteurs. L'énergie de ce grand groupe dégageait une force, une solidarité joyeuse et touchante à leur arrivée à l'église St-James, notre lieu d'accueil d'Action réfugiés Montréal.

Heureusement, le soleil continuait d'être de la partie. RIVO et sa magnifique nouvelle bannière accueillaient la foule des marcheurs. Une panoplie de nombreux organismes collaborateurs et actifs dans le support de l'accueil, de l'aide et de l'intégration des nouveaux arrivants était également au rendez-vous.

Des jeunes et des femmes réfugiées ont partagé des témoignages de gratitude au pays et au peuple canadien.   S'en sont suivi danses, rires, échanges joyeux, dans une ambiance de collégialité incroyable à vivre !  

Une grande journée de partage, de complicité où les diverses richesses ethniques prenaient tout leur sens !

Merci à tous, et il faut le dire, un tel moment se doit de vivre et de revivre !!!

Claude 


 

Maisan
Adjointe administrative, RIVO

Je m’appelle Maisan. L’organisation pour laquelle je travaille, le RIVO, m’a invitée à participer à la célébration de la Journée mondiale des réfugiés qui a eu lieu le 18 juin dernier.

Au kiosque du RIVO, j’ai rencontré une bénévole du YMCA, une femme originaire de la Syrie, mon pays d’origine.  On a parlé de la situation catastrophique de notre pays à cause de la guerre. 

Cette femme a parlé de « la diversité ici au Canada et comment les personnes qui diffèrent les unes des autres de par leur origine géographique, socio-culturelle ou religieuse, leur âge, leur sexe, leur orientation sexuelle, ont les mêmes droits. »

Et pour moi, Maisan, je trouve ça très important, parce que nous sommes partis de notre pays et avons quitté notre passé pour chercher un nouvel avenir rempli de possibilités, grâce à cette diversité.

Merci Canada … Tu m’as donné une autre chance de vie.

Merci Rivo ….  Tu m’as donné la vie.

À la fin, je souhaite que tous les réfugiés trouvent leur paix ici au Canada. 

Maisan
Adjointe administrative, RIVO

 


Fleurette
Bénévole pour le RIVO

Ma première impression lorsque j’ai vu une foule de gens chantant et marchant vers nous, INCROYABLE. L’événement était un succès. C’était un honneur pour moi de rencontrer des réfugiés venant de différents pays.

J’encourage toute personne qui n’a pas pu participer à la Journée mondiale des réfugiés, de venir l’année prochaine. 

Merci!

Fleurette

 

 

publié le 28 / 06 / 2016

RIVO au Colloque de santé mondiale

Samedi le 9 avril 2016, le RIVO a eu l'honneur de participer à la huitième édition du Colloque de santé mondiale qui se tenait à l’Université McGill.

Le Colloque de santé mondiale (CSM) est un évènement annuel organisé par IFMSA-Québec, la division internationale de la Fédération Médicale Étudiante du Québec (FMEQ).  Le thème du CSM de cette année, « Réfugiés au Canada: Tout un voyage » était la santé des réfugiés, un thème liant intimement la santé mondiale avec les domaines de la santé publique, des droits humains et de la paix.

Lire plus
publié le 12 / 04 / 2016

Journée de la femme : Chapeau à nos survivantes!

Une psychologue de Rivo témoigne

En l’honneur de la Journée internationale de la Femme, il me fait plaisir de partager le profil de femmes admirables qui se présentent chez RIVO pour venir chercher de l’aide. 

Ce sont des femmes qui ont dû fuir leur pays d’origine, là où leur vie était en danger, où leur religion était bafouée, leurs droits reniés, leur choix d’orientation sexuelle réprimé.  Elles sont souvent issues du continent africain, sud-américain ou de pays fort éloignés, desquels elles ont parfois parcouru plusieurs continents à la recherche d’une sécurité qu’elles espèrent trouver au Canada.

Lire plus
publié le 07 / 03 / 2016

Entrevue de Cécile Rousseau

Enfants syriens : la délicate tâche de l'accompagnement psychologique

 

Source: "Gravel le matin", SRC
Le mercredi 6 janvier 2016
Cliquer ici pour écouter l'entrevue

 

Docteur Cécile Rousseau, pédopsychiatre et professeur titulaire au Département de psychiatrie de l'Université McGill
Docteur Cécile Rousseau, pédopsychiatre et professeur titulaire au Département de psychiatrie de l'Université McGill     Photo : Radio-Canada/Stéphanie Dufresne

Lorsqu'il est question de l'accueil des réfugiés syriens au Canada, on étale des chiffres, mais on oublie souvent les répercussions psychologiques sur les réfugiés et tout particulièrement sur les enfants. Si plusieurs devront composer avec des traumatismes et des vulnérabilités, ce sont aussi des enfants qui ont un grand potentiel de par leur vécu hors du commun, explique la pédopsychiatre Cécile Rousseau. 
 
« Le cerveau des enfants c'est de la pâte à modeler, c'est très malléable. On peut donc s'attendre à des enfants vulnérables, mais aussi à des microadultes, des enfants très responsables» explique-t-elle. « Ils ont un grand potentiel. » 
 
La plupart des jeunes réfugiés qui arriveront au pays au cours de l'année porteront toutefois déjà un lourd bagage : 79 % d'entre eux ont perdu un proche et la moitié a déjà vécu plus de 5 traumatismes. Il ne faut pas pour autant les voir comme des enfants abimés ou malades, met-elle en garde, car on risque de passer à côté de leur potentiel. « Il ne faut pas minimiser leur résilience ni médicaliser les enfants qui n'en ont pas besoin. » 
 
L'important, estime-t-elle, est de ne pas les traiter comme des enfants extraordinaires avec des privilèges, car il y a un risque de créer des rivalités. « Il faut un accueil chaleureux, avec une sensibilité, certes, mais il faut les traiter comme des enfants ordinaires, pas en héros ni en victimes. »  
 
Dès la rentrée de cette semaine, les écoles devront se prêter à l'exercice délicat d'accompagner les petits réfugiés en prêtant attention aux aspects cognitifs comme émotionnels.

 

publié le 09 / 01 / 2016

Reportage à "L'heure du monde", SRC

Un macaron de bienvenue en réponse aux messages hostiles aux réfugiés

 

Source: L'heure du monde, SRC
Jeudi 7 janvier 2016
Un texte de Marie-Laure Josselin
Cliquer ici pour écouter le reportage

 

Marie Brodeur-Gélinas arbore son macaron.
Marie Brodeur-Gélinas arbore son macaron.

Fatiguée de lire des messages hostiles à l'arrivée des réfugiés syriens, une Montréalaise a eu l'idée de créer des macarons de bienvenue pour afficher clairement sa solidarité. Depuis, les macarons se vendent comme des petits pains. 

Tout a commencé par une illustration de l'auteure Élise Gravel sur sa page Facebook. On y voit un petit oiseau qui porte dans son bec un rameau d'olivier et le message : « Bienvenue les Syriens ». La Montréalaise Marie Brodeur-Gélinas clique sur la mention « J'aime » et ajoute un petit commentaire : « Ça serait génial de créer des macarons ». Et « tout de suite, les gens ont montré leur intérêt », explique-t-elle dans son salon, le fameux macaron dans les mains.

Élise Gravel lui cède les droits et rapidement Marie Brodeur-Gélinas passe, avec son argent, une première commande de 1000 macarons, qui s'écoule en quelques jours. Puis une deuxième de 2500 et aujourd'hui, ce sont 10 000 macarons qu'elle reçoit.

« J'ai très rapidement senti que c'était enfin l'outil qui me manquait pour pouvoir afficher mon désir [...] d'accueil, de bienvenue, compte tenu des messages haineux qui pullulent dans les médias sociaux, dans les radios poubelles. »— Marie Brodeur-Gélinas

De nombreuses personnes ont exprimé leur désaccord avec l'arrivée de ces réfugiés, une pétition circulant sur Internet a d'ailleurs recueilli 77 000 signatures. « J'avais envie que [...] l'on puisse porter à la boutonnière un message plus doux, positif, d'ouverture ».

À Alma, Marie-Hélène Forest en arbore un depuis deux semaines, un message important et publiquement assumé, car « c'est un sujet qui a apporté beaucoup de débats, qui a fait réfléchir, jaser ».

De Saint-Ubald, Granby, voire de la Colombie-Britannique et de Suisse, les commandes s'enchaînent. « La belle histoire des macarons, c'est qu'alors que j'étais submergée de messages haineux, qui ne m'étaient pas destinés, mais qui m'atteignaient beaucoup, je suis maintenant submergée par de messages extrêmement positifs », lance, souriante, Marie Brodeur-Gélinas. Pour les acheminer, elle utilise le bouche-à-oreille et tout bon samaritain. 

Le Dr Gilles de Margerie
Le Dr Gilles de Margerie  Photo :  Marie-Laure Josselin

Pour le docteur Gilles de Margerie, qui ausculte ses patients avec un stéthoscope sur lequel est accroché le fameux macaron, ce petit geste, aussi anodin soit-il, est important. Il travaille à la clinique de demandeurs d'asile et de réfugiés du CLSC Côte-des-Neiges de Montréal.

« Ils ne connaissent rien du Québec, rien de notre système de santé alors si on peut avoir un sourire, [...] si ça peut être écrit, visible pour eux, ce sont des liens de confiance que l'on établit. On sait qu'en santé, c'est essentiel de créer des liens de confiance et comme société d'accueil, c'est aussi important. Alors si un macaron peut l'appuyer, pourquoi pas? »— Le Dr Gilles de Margerie

Il est tellement emballé qu'il a proposé que le personnel de la clinique d'évaluation recevant les réfugiés syriens, où il officie de temps en temps, porte le macaron qui, dans sa nouvelle version, a l'inscription bienvenue aux réfugiés en français et en arabe.

Pour la bonne cause

L'argent récolté par Marie Brodeur-Gélinas est versé à l'organisme RIVO-Résilience qui offre du soutien psychologique notamment aux réfugiés et demandeurs d'asile. Un chèque de 800 $ a déjà été remis.

« C'est un moyen d'appuyer une organisation extrêmement importante pour les réfugiés, [...] le RIVO est un regroupement de psychothérapeutes qui sont particulièrement formés pour soigner les blessures de traumatisme, liés à la guerre, la torture, la violence organisée », précise le Dr de Margerie, l'un des membres du C. A. 

Mais le macaron est utilisé aussi à d'autres fins, pour sensibiliser dans les écoles ou encore pour obtenir des fonds afin d'aider une famille syrienne à s'installer ici. 

La paroisse Saint-Joseph-de-Lévis a ainsi fait la commande de 1000 macarons, précise la directrice de l'animation communautaire, Ginette L'heureux.

« C'est un moyen de sensibilisation pour faire contrepoids à tout ce qui entoure le courant de peur autour de la venue des réfugiés. [...] On a aussi trouvé que c'était très démocratique comme moyen de financement.  »— Ginette L'heureux, de la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis

« C'est de donner la possibilité au plus grand nombre de faire leur petite part, à la mesure de leur capacité : 50 sous, 1, 5 $. Cela n'a pas moins de valeur symboliquement qu'une entreprise qui ferait un don plus important. Et plus de gens pourront dire : ''je fais partie prenante de ce projet-là'' », conclut Ginette L'heureux.

publié le 08 / 01 / 2016


Faire un don Devenir bénévole
Blogue Appel au don | Call for donation
English version follows (click "Lire plus" ) Pour la troisième année consécutive, des gens comme vous s’apprêtent à se surpasser...
English version follows (click "Lire plus" ) Pour la troisième...
Facebook

Facebook

Restons en contact