Entrevue de Cécile Rousseau

Enfants syriens : la délicate tâche de l'accompagnement psychologique

 

Source: "Gravel le matin", SRC
Le mercredi 6 janvier 2016
Cliquer ici pour écouter l'entrevue

 

Docteur Cécile Rousseau, pédopsychiatre et professeur titulaire au Département de psychiatrie de l'Université McGill
Docteur Cécile Rousseau, pédopsychiatre et professeur titulaire au Département de psychiatrie de l'Université McGill     Photo : Radio-Canada/Stéphanie Dufresne

Lorsqu'il est question de l'accueil des réfugiés syriens au Canada, on étale des chiffres, mais on oublie souvent les répercussions psychologiques sur les réfugiés et tout particulièrement sur les enfants. Si plusieurs devront composer avec des traumatismes et des vulnérabilités, ce sont aussi des enfants qui ont un grand potentiel de par leur vécu hors du commun, explique la pédopsychiatre Cécile Rousseau. 
 
« Le cerveau des enfants c'est de la pâte à modeler, c'est très malléable. On peut donc s'attendre à des enfants vulnérables, mais aussi à des microadultes, des enfants très responsables» explique-t-elle. « Ils ont un grand potentiel. » 
 
La plupart des jeunes réfugiés qui arriveront au pays au cours de l'année porteront toutefois déjà un lourd bagage : 79 % d'entre eux ont perdu un proche et la moitié a déjà vécu plus de 5 traumatismes. Il ne faut pas pour autant les voir comme des enfants abimés ou malades, met-elle en garde, car on risque de passer à côté de leur potentiel. « Il ne faut pas minimiser leur résilience ni médicaliser les enfants qui n'en ont pas besoin. » 
 
L'important, estime-t-elle, est de ne pas les traiter comme des enfants extraordinaires avec des privilèges, car il y a un risque de créer des rivalités. « Il faut un accueil chaleureux, avec une sensibilité, certes, mais il faut les traiter comme des enfants ordinaires, pas en héros ni en victimes. »  
 
Dès la rentrée de cette semaine, les écoles devront se prêter à l'exercice délicat d'accompagner les petits réfugiés en prêtant attention aux aspects cognitifs comme émotionnels.

 

publié le 09 / 01 / 2016

Reportage à "L'heure du monde", SRC

Un macaron de bienvenue en réponse aux messages hostiles aux réfugiés

 

Source: L'heure du monde, SRC
Jeudi 7 janvier 2016
Un texte de Marie-Laure Josselin
Cliquer ici pour écouter le reportage

 

Marie Brodeur-Gélinas arbore son macaron.
Marie Brodeur-Gélinas arbore son macaron.

Fatiguée de lire des messages hostiles à l'arrivée des réfugiés syriens, une Montréalaise a eu l'idée de créer des macarons de bienvenue pour afficher clairement sa solidarité. Depuis, les macarons se vendent comme des petits pains. 

Tout a commencé par une illustration de l'auteure Élise Gravel sur sa page Facebook. On y voit un petit oiseau qui porte dans son bec un rameau d'olivier et le message : « Bienvenue les Syriens ». La Montréalaise Marie Brodeur-Gélinas clique sur la mention « J'aime » et ajoute un petit commentaire : « Ça serait génial de créer des macarons ». Et « tout de suite, les gens ont montré leur intérêt », explique-t-elle dans son salon, le fameux macaron dans les mains.

Élise Gravel lui cède les droits et rapidement Marie Brodeur-Gélinas passe, avec son argent, une première commande de 1000 macarons, qui s'écoule en quelques jours. Puis une deuxième de 2500 et aujourd'hui, ce sont 10 000 macarons qu'elle reçoit.

« J'ai très rapidement senti que c'était enfin l'outil qui me manquait pour pouvoir afficher mon désir [...] d'accueil, de bienvenue, compte tenu des messages haineux qui pullulent dans les médias sociaux, dans les radios poubelles. »— Marie Brodeur-Gélinas

De nombreuses personnes ont exprimé leur désaccord avec l'arrivée de ces réfugiés, une pétition circulant sur Internet a d'ailleurs recueilli 77 000 signatures. « J'avais envie que [...] l'on puisse porter à la boutonnière un message plus doux, positif, d'ouverture ».

À Alma, Marie-Hélène Forest en arbore un depuis deux semaines, un message important et publiquement assumé, car « c'est un sujet qui a apporté beaucoup de débats, qui a fait réfléchir, jaser ».

De Saint-Ubald, Granby, voire de la Colombie-Britannique et de Suisse, les commandes s'enchaînent. « La belle histoire des macarons, c'est qu'alors que j'étais submergée de messages haineux, qui ne m'étaient pas destinés, mais qui m'atteignaient beaucoup, je suis maintenant submergée par de messages extrêmement positifs », lance, souriante, Marie Brodeur-Gélinas. Pour les acheminer, elle utilise le bouche-à-oreille et tout bon samaritain. 

Le Dr Gilles de Margerie
Le Dr Gilles de Margerie  Photo :  Marie-Laure Josselin

Pour le docteur Gilles de Margerie, qui ausculte ses patients avec un stéthoscope sur lequel est accroché le fameux macaron, ce petit geste, aussi anodin soit-il, est important. Il travaille à la clinique de demandeurs d'asile et de réfugiés du CLSC Côte-des-Neiges de Montréal.

« Ils ne connaissent rien du Québec, rien de notre système de santé alors si on peut avoir un sourire, [...] si ça peut être écrit, visible pour eux, ce sont des liens de confiance que l'on établit. On sait qu'en santé, c'est essentiel de créer des liens de confiance et comme société d'accueil, c'est aussi important. Alors si un macaron peut l'appuyer, pourquoi pas? »— Le Dr Gilles de Margerie

Il est tellement emballé qu'il a proposé que le personnel de la clinique d'évaluation recevant les réfugiés syriens, où il officie de temps en temps, porte le macaron qui, dans sa nouvelle version, a l'inscription bienvenue aux réfugiés en français et en arabe.

Pour la bonne cause

L'argent récolté par Marie Brodeur-Gélinas est versé à l'organisme RIVO-Résilience qui offre du soutien psychologique notamment aux réfugiés et demandeurs d'asile. Un chèque de 800 $ a déjà été remis.

« C'est un moyen d'appuyer une organisation extrêmement importante pour les réfugiés, [...] le RIVO est un regroupement de psychothérapeutes qui sont particulièrement formés pour soigner les blessures de traumatisme, liés à la guerre, la torture, la violence organisée », précise le Dr de Margerie, l'un des membres du C. A. 

Mais le macaron est utilisé aussi à d'autres fins, pour sensibiliser dans les écoles ou encore pour obtenir des fonds afin d'aider une famille syrienne à s'installer ici. 

La paroisse Saint-Joseph-de-Lévis a ainsi fait la commande de 1000 macarons, précise la directrice de l'animation communautaire, Ginette L'heureux.

« C'est un moyen de sensibilisation pour faire contrepoids à tout ce qui entoure le courant de peur autour de la venue des réfugiés. [...] On a aussi trouvé que c'était très démocratique comme moyen de financement.  »— Ginette L'heureux, de la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis

« C'est de donner la possibilité au plus grand nombre de faire leur petite part, à la mesure de leur capacité : 50 sous, 1, 5 $. Cela n'a pas moins de valeur symboliquement qu'une entreprise qui ferait un don plus important. Et plus de gens pourront dire : ''je fais partie prenante de ce projet-là'' », conclut Ginette L'heureux.

publié le 08 / 01 / 2016

Comment commander des macarons?

Vous souhaitez participer à cette levée de fonds pour venir en aide à RIVO? 

Comment se procurer des macarons ?

Coût: $1 par macaron minimum

  1. Pour connaître tous les points de distribution, à Montréal et en région.

  2. Vous pouvez en commander directement à Marie Brodeur par message privé.

Les profits sont entièrement remis à Rivo-Résilience, afin d'offrir gratuitement des services aux réfugié-es ayant été victime de violence organisée.

 

publié le 17 / 12 / 2015

Macarons 2.0

Le succès et la diffusion de ces macarons sont inespérés et font boule de neige. La demande est telle que l'initiatrice du projet, Marie Brodeur, a dû trouver de nouveaux points ventes, étendre l'offre en région, prévoir des commandes en gros volume et leur créer une page Facebook dédiée.

De "Bienvenue aux Syrien.nes", la nouvelle version souhaite la "Bienvenue aux réfugié.es" (pour être plus inclusif) en français et en arabe ("Bienvenue à vous").

 " Jeudi soir dernier, j'ai remis un premier chèque de 800$ à RIVO-Résilience lors de leurs portes ouvertes. J'y ai rencontré le directeur, John Docherty, ainsi que des membres du c.a et des thérapeutes. J'y ai visionné des capsules vidéo présentant des témoignages de personnes ayant pu reconstruire leur identité d'humain (ce sont leurs mots) après avoir reçu le soutien du RIVO. 

Grâce à la tornade des macarons, je verserai d'autres dons plus importants bientôt.
Merci Elise Gravel pour ton accueillant oiseau, et merci à toutes les personnes qui encouragent ce petit projet devenu grand."

Marie Brodeur Gélinas Chargée de programmes
Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Photo: Guylaine Courcelles 

publié le 17 / 12 / 2015

Vente de macarons " Bienvenue, les Syriens ! "

Une initiative de 

Marie Brodeur Gélinas Chargée de programmes
Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

Le RIVO tient à remercier Élise Gravel pour sa générosité et Marie Brodeur Gélinas pour son initiative extraordinaire en appuyant la cause des réfugiés et du RIVO à travers la vente de ces magnifiques macarons.


 

Bonjour à toutes et tous, j’ai eu un coup de coeur pour cette magnifique illustration d’Élise Gravel, auteure-illustratrice. J’ai obtenu sa permission pour faire produire des macarons arborant ce petit oiseau et ce message d’accueil aux réfugié-es syriennes. 

Deux objectifs

  1. Arborer à la boutonnière notre solidarité aux réfugié-es syriennes et créer ainsi une campagne positive d’accueil;

  2. Verser les profits à Rivo-Résilience, un réseau de professionnel-les qui offre gratuitement des services aux réfugié-es ayant été victime de violence organisée.

Coût

  • minimum 1$ chacun (chaque $ de plus par macaron devient automatiquement un don à 100%)

Points de vente 

  • Point de vente principal avant les vacances (jusqu’au 17 décembre inclusivement):
    Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)
    1001 Sherbrooke Est, Montréal, bureau 540
    Ce projet est une initiative personnelle. Merci à mon équipe de me soutenir :)

  • Autres points de vente possible :
    À la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI)
    518 Beaubien est, Montréal (face au métro Beaubien)

  • On peut prendre rendez-vous avec moi
    au métro Rosemont vers 8h30 le matin ou métro Jean-Talon vers 17h45 le soir;
    autres à voir

Défi grosse commande 

Il serait génial de pouvoir en commander 5000 minimum la prochaine fois, car le prix de production serait réduit de moitié et il y aurait donc deux fois plus de sous qui seraient versés en dons. Je lance un appel aux organismes qui accueillent des réfugié-es en région, aux groupes qui parrainent une famille, aux syndicats, etc. Svp, communiquez avec moi pour me dire combien (500 ou plus) macarons vous seriez prêts à commander; vous pourriez ainsi faire votre propre collecte de fonds. En faisant vite (j’aurai besoin de sous), je passerai une grosse commande le 21 décembre qui arrivera en 5 jours ouvrables.

Question écolo:  les macarons sont imprimés sur du papier recyclé et produits à Laval.
1
Merci infiniment de votre participation ! :)

 1

Contact: 

Marie Brodeur Gélinas Chargée de programmes
Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)

 

Au nom du RIVO et de toute son équipe, nous vous remercions de tout coeur et sachez que nous sommes profondément touchés par votre appui.  

publié le 08 / 12 / 2015

Journée portes ouvertes à RIVO | 10 décembre

English version will follow

Les nouveaux bureaux du RIVO sont un symbole marquant du virage que nous avons pris.  Venez célébrer avec nous la renaissance de notre organisme en cette Journée portes ouvertes et prendre connaissance des changements que nous avons mis en place pour mieux servir notre clientèle et nos partenaires.

Cocktail et canapés vous seront servis.

L’évènement aura lieu le jeudi 10 décembre entre 16:00 et 20:00 
Au 6865 Christophe-Colomb (près de Bélanger), bureau 303, Montréal

Merci de RSVP

Chaleureusement et avec enthousiasme, 

L'équipe du RIVO

 

-------------

 

RIVO’s new offices mark a turning point for our organization.  Come celebrate our rebirth during our Open Doors day and see the changes we put in place to better serve our clients and partners.

Cocktail and canapés will be served.

The event will take place on Thursday, December 10th between 4:00 to 8:00pm.
At 6865 Christophe-Colomb (near Bélanger), suite 303, Montreal 

Thank you for RSVP

  

Looking forward to welcoming you!

 

RIVO Team

 

6865 avenue Christophe-Colomb, bureau 303, Montréal QC  H2S 2H3
514-282-0661
info@rivo-resilience.org 
www.rivo-resilience.org

 

 

publié le 04 / 12 / 2015

Entre elles et moi

Le 25 novembre dernier était la journée internationale de l’éradication de la violence envers les femmes.

J’en profite pour faire une pause et passer en revue mes années de travail avec les femmes immigrantes, que j’ai vues en thérapie.  La plupart venaient d’Afrique de l’Ouest ou des Caraïbes.  

Je me souviens de chacune d’entre elles. Parce que chaque histoire est unique. 

Lire plus
publié le 27 / 11 / 2015

Des rencontres fortuites peuvent parfois nous amener loin.

Un soir, en sortant de la garderie avec mon fils, je rencontre Véronique qui venait elle aussi chercher son fils. Nous avons discuté, je venais de perdre mon emploi. J’ai mis à profit ce temps pour réfléchir sur ce que je voulais faire, comment je voulais le faire. Je lui ai parlé de mon envie de m’orienter vers l’enseignement ou le coaching. M’ayant vu courir tout l’hiver et me sachant passionné de course à pied, Véronique m’a proposé de venir prodiguer quelques conseils au groupe de coureurs inscrits au prochain marathon et engagés avec le RIVO.

Une idée comme ça, au coin d’une rue, qui va germer tranquillement, et prendre forme au point d’accepter la proposition. J’hésitais : qui suis-je pour parler de course, quelle légitimité puis-je bien avoir?

Assez rapidement, j’ai été rassuré, ma passion était mon meilleur atout pour partager tout ce que je pouvais savoir sur la course à pied.

Et surtout, je n’ai pas regretté mon choix, car j’ai découvert la famille du RIVO.

Je suis intervenu 3 fois auprès des coureurs du RIVO, et j’ai tout de suite été charmé par l’enthousiasme, la motivation et l’intérêt par rapport à ce que je pouvais leur apporter.

Certains couraient leur première course, leur premier semi-marathon, Abdoul visait la victoire au marathon, mais tout le monde était réuni pour le RIVO, pour donner le meilleur de soi pour cette cause. Lors de notre première rencontre, John, l’un des co-fondateurs du RIVO, nous a raconté l’histoire de l’association, sa situation, le pourquoi de cette levée de fond. Je devais parler ensuite de motivation, mais John avait ouvert la voie : quoi de mieux qu’une belle cause pour se motiver.

C’est cette motivation et cette écoute que j’ai trouvé passionnantes; je devais parler des blessures et de leur prévention, je m’adressais à un public qui travaille dans le milieu de la santé, qu’allaient-ils pouvoir penser ! Mes craintes ont vite été dissipées par l’écoute et l’intérêt de tous pour les spécificités de cette discipline.

Cela m’a encouragé dans ce que je cherchais à obtenir par ces interventions : une envie d’aider, de partager, de faire progresser, à mon niveau de coach sportif, et pour qu’eux puissent être fier de leur réalisation pour qu’à leur tour ils puissent aider ceux qui en ont besoin.

C’était une première collaboration, les résultats ont surpassé mes espérances : tout le monde a fini sa course et était fier de son accomplissement. J’étais fier de tout le monde, les encourageant le jour J sur le parcours.

Le RIVO a atteint son objectif de sa levée de fond. 

Même si je ne fais pas partie des intervenants du RIVO, et que je n’ai pas couru, je me sens aujourd’hui comme faisant partie de cette belle réussite et de cette petite famille.

Longue vie au RIVO!

 

Jérôme Bascoul

Coureur passionné et assidu, il court depuis maintenant 10 ans, sur des distances allant du 5 km au marathon. Jérôme, sensible à la cause du RIVO, coanime les rencontres de l’effet d’entrainement et aide les coureurs à se préparer au grand jour.

publié le 27 / 10 / 2015

La Motivation

Coureur passionné et assidu depuis une dizaine d’années, je cours pour le plaisir, mais surtout avec beaucoup de plaisir ! Je vais partager quelques pensées sur la course à pied à travers plusieurs articles de ce blogue. Aujourd’hui, la motivation pour commencer la course à pied.

Pourquoi on court ? Après quoi on court ? Qu’est-ce qui nous pousse à aller courir, quel que soit le jour, l’heure, ou encore la température ? Ce doit être la principale question que se posent les gens qui ne courent pas, ou qui commencent, sans trop savoir pourquoi.

Lire plus
publié le 14 / 09 / 2015

L'espoir des immigrants

Le Québec m’a accueilli les bras ouverts. On m’a envoyé au Chainon chercher des vêtements d’hiver. Après avoir récupéré les habits, je me suis retrouvé au pied de la montagne du Mont-Royal. J’ai vu plusieurs coureurs passer. Comme je suis curieux, sans hésiter, je me suis mis à courir dernière eux avec mon sac de vêtements dans les bras. Une fois arrive au sommet, j’ai réalisé que je pouvais devenir un athlète avec les conditions et la chance que le Québec nous offre.

Lire plus
publié le 10 / 09 / 2015


Faire un don Devenir bénévole
Blogue Entrevue de Cécile Rousseau
Enfants syriens : la délicate tâche de l'accompagnement psychologique   Source: "Gravel le matin", SRCLe mercredi 6 janvier 2016Cliquer ici...
Enfants syriens : la délicate tâche de l'accompagnement psychologique  ...
Facebook

Facebook

Restons en contact