Un témoignage de Geneviève Arcand, Ostéopathe

Il était une fois… bien réelle,

Voilà mon inscription faite pour mon premier marathon, le marathon d’Ottawa 2015!   J’avais choisi de faire ce marathon de 42.2 km avec ma cousine car c’était à cette date que nous allions avoir 42.2 ans!  Après avoir fait quelques demi-marathons, j’ai continué de m’entraîner du mieux que j’ai pu avec un programme pour débutant que j’avais trouvé sur internet.  Ce furent des entraînements de longue haleine, car on court plus longtemps quand on court moins vite!  Avec de la détermination, j’ai réussi à me rendre à cette épreuve enfin!  Atteindre le fil d’arrivée après 4h56…  je pensais que ce serait le seul marathon que je réaliserais dans ma vie!  Mais, peu de temps après, j’ai eu la chance de rencontrer Abdoul Aziz Kimba Djado, cet athlète de haut niveau, tellement sympathique et généreux!
 

Après avoir fait mon meilleur temps (2h13 sur un demi-marathon), il a commencé à m’entraîner par la suite en voulant me faire améliorer ma vitesse.  Peut-être avait-il pitié de moi à me voir courir aussi longtemps… Ha! Ha!  Des entraînements difficiles en montagne, sur la piste et sur route à me faire couler quelques larmes.  Quand Abdoul travaille, il est sérieux.  Pas question de perdre du temps!  Trois mois plus tard, j’ai refait un demi-marathon, j’ai couru pour Rivo au marathon de Montréal 2015 avec un temps de 1h57.  Donc, 16 minutes de moins!  Nous continuons les entraînements, pas question de lâcher!  Plusieurs courses ont suivi avec chaque fois des records personnels.

Étant ostéopathe spécialisée dans le domaine de la course à pied, j’ai eu une idée que j’ai proposée à Abdoul.  Inscrivons-nous aux formations pour avoir les certifications de coach en course à pied et spécialiste en prévention des blessures en course à pied.  De cette façon, nous pourrions travailler ensemble et former une équipe de qualité pour nos clients.  Il accepta volontiers.  Peu de temps après, tous les deux certifiés,  les entraînements ont continués à être difficiles mais, en même temps, tellement sécurisants en se sentant entre bonnes mains.  Et voilà, l’inscription faite pour un deuxième marathon, encore à Ottawa pour avoir un comparatif le plus juste possible, avec un an de plus à mon corps évidemment!  Abdoul m’a proposé de s’inscrire aussi pour le faire à mes côtés tout le long du parcours.  Un « lapin VIP » de luxe, pourrait-on dire!  Pour lui, il le prenait comme un entraînement en endurance car il n’avait jamais couru aussi longtemps dans une course, ayant gagné la 3ème place au marathon de Montréal 2015 en 2h31. 

Ce marathon d’Ottawa 2016 arriva. Très fébriles, nous prenions la ligne de départ comme prévu.  Mes objectifs?
Mon 1er objectif, de faire 4h15, ce qui aurait été une nette amélioration.  
Comme 2ème objectif, me rapprocher du 4h.  
Et comme rêve, casser le 4h et faire 3:59:59!  

Abdoul savait exactement ce qu’il faisait pour me faire réaliser mon rêve.  Il a travaillé tout au long du parcours à me servir mon eau, mes gels, mes électrolytes et me verser de l’eau sur le cou et les jambes. Il s’est amusé à prendre des photos et des vidéos et les envoyer à l’instant à ma cousine, qui n’était pas de cette course, mais qui me suivait en direct !  Une vitesse soutenue et constante même si encore quelques larmes m’ont accompagnée!  À ce moment, je me suis dit que ce serait le dernier marathon!  Il a su me faire repousser mes limites, m’encourager, me chicaner un peu, mais sans la moindre méchanceté…  Dernier 500m, très proche du 4h, il m’a attrapé par la main et a commencé à synchroniser ses mouvements de bras avec les miens pour arriver à mon rêve.  Et voilà, le fil d’arrivée à 3:59:17!  Quelles émotions se sont emparées de moi!  J’ai voulu lui sauter au cou, une crampe au mollet m’a jetée par terre!  Un détail….  Ha! Ha!   57 minutes de moins que l’an dernier!  À 5 minutes de me qualifier pour Boston dans 2 ans!  Ce n’est donc pas le dernier marathon pour moi. Comble de surprise, une semaine après le marathon, je fais une course de 5 km au défi Brise-Glaces de Varennes que je complète avec un temps de 00:23:45.  Donc 3 minutes de moins que ma dernière course de 5 km, qui m’emmène donc à avoir le podium pour la première fois dans ma vie!  J’ai la 2ème position dans ma catégorie! 

Quel bonheur de se dépasser et surtout quelle richesse de travailler en équipe avec quelqu’un comme Abdoul!  Merci encore mon coach!  On n’a pas fini de travailler!  Worth it! 

Merci aussi à ma famille pour leur patience et qui m’ont encouragée tout au long de mes entraînements.

Geneviève Arcand, Ostéopathe


 

Pour plus d'info sur Courir pour le RIVO

Vidéo: Abdoul Aziz Kimba Djado  


Faire un don Devenir bénévole
Blogue Mettre fin à la traite sexuelle des femmes immigrantes
À l’occasion de la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains, RIVO souligne le travail...
À l’occasion de la Journée mondiale de la dignité des...
Facebook

Facebook

Restons en contact