Mettre fin à la traite sexuelle des femmes immigrantes

30juillet.jpgÀ l’occasion de la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains, RIVO souligne le travail important pour combattre l’exploitation sexuelle des femmes fait par notre organisme partenaire, le Mouvement contre le viol et l’inceste (MCVI)  - Centre d’aide et de lutte aux agressions à caractère sexuel, et avec l’appui de la Fondation canadienne des femmes

Nadia Juracovschi, intervenante psychosociale au MCVI, et interne en psychologie à RIVO explique le rôle du projet «Mettre fin à la traite sexuelle des femmes immigrantes » :

Notre expérience avec celles qui s’installent en sol québécois pour bâtir une nouvelle vie nous a permis de constater que l’exploitation sexuelle dans le vécu des femmes est autant invisible que banalisée pour l’invisibiliser davantage, autant tolérée au niveau de la société que cachée avec une voile d’inégalité de la valeur de la vie humaine, d’inégalité des droits de la personne. Cela pose un certain nombre des questions dont sortir de l’invisibilité pour se prévaloir du droit à la protection et à la sécurité, se prévaloir du respect de tous les droits humains qui sont indissociables. Ce respect devient un impératif et guide notre action.

Durant la première année du projet un guide a été créé pour de mieux s’outiller individuellement et collectivement afin d’identifier les femmes survivantes de la traite sexuelle : identifier la traite pour mieux la combattre.

titre.jpg

Ce document est le fruit d’une démarche collective.  Premièrement, il a été fortement inspiré du travail fait par l’équipe de travailleuses du MCVI et, principalement, de l’apport des expériences partagées par les femmes immigrantes, peu importe leur statut : réfugiées, demandeures de statut ou sans statut, survivantes des violences sexuelles. ELLES se trouvent au cœur de notre action de défense des droits. 

Le présent outil dédié aux intervenants et intervenantes des organismes en établissement, en violence faite aux femmes ou en défense des droits des femmes permet de faire une identification sensible aux intersections des oppressions vécues par les femmes victimes de la traite sexuelle en tenant compte, entre autres, des réalités différentes dans les pays d’origine des femmes, parcours migratoires complexes, scénarios typiques de recrutement et d’exploitation.

Les organismes intéressés à savoir plus sur le phénomène de la traite et la réalité migratoire des femmes sont invités à consulter le site du MCVI et à contacter l’organisme au 514-278-9383.


Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains, 30 juillet

La traite d’êtres humains (HumanTrafficking), selon les Nations unies:

La traite d’êtres humains est l’exploitation criminelle de femmes, d’hommes et d’enfants à des fins diverses, dont le travail forcé et l’exploitation sexuelle. L’Organisation internationale du travail (OIT) estime qu’environ 21 millions d’individus sont victimes de travail forcé à travers le monde. Cela inclut également les personnes exploitées au travail ou sexuellement. Même si le nombre exact de victimes de la traite n’est pas connu, on estime actuellement à plusieurs millions le nombre d’individus vendus à des fins lucratives dans le monde. Tous les États sont affectés par la traite des êtres humains, que ce soit un pays d’origine, de transit ou de destination des victimes.


 


Faire un don Devenir bénévole
Blogue Mettre fin à la traite sexuelle des femmes immigrantes
À l’occasion de la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains, RIVO souligne le travail...
À l’occasion de la Journée mondiale de la dignité des...
Facebook

Facebook

Restons en contact